Follow us on social

TAGS

Le monde de l’électro solidaire de la cause féminine

  /  Culture   /  Le monde de l’électro solidaire de la cause féminine
Apero_electronique_dj1©AliceBernard

Le monde de l’électro solidaire de la cause féminine

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, le monde de la nuit est en plein ébat. Parmi eux, le collectif Apéro Electronique s’est associé à l’association Dis’care afin de mêler bonne humeur, musique électronique et engagement caritatif. Alt a rencontré Aymeric, le président d’Apéro Electronique, afin de vous offrir un avant-goût de cette soirée prometteuse.

Veille de la journée internationale des droits des femmes, place à la fête

Ce vendredi 8 mars, plusieurs événements se tiennent dans Paris pour soutenir comme il se doit ce jour particulier. En 2017, le collectif voit le jour. L’idée : proposer des soirées de musique électronique, gratuites, dans des lieux atypiques. Aymeric parle de son équipe comme d’un groupe solidaire et impliqué, « on est tous des passionnés de musique électronique ». Le 16 mars dernier, le collectif avait donc posé ses valises au Pavillon des Canaux (situé dans le 19e arrondissement), participant ainsi au « Mois des femmes ». Trois Djs féminines, plus de 300 personnes présentes, un mouvement que l’on peut qualifier de fédérateur. « Aujourd’hui on est onze personnes, dix garçons et une fille, et on tient à mêler plaisir et engagement, à l’exemple de la journée de la Femme ». Bis repetita donc ce jeudi 7 à l’Alimentation Générale (situé dans le 11e arrondissement) avec trois nouvelles Djs présentes, engagées au quotidien pour la cause féministe et les droits LGBT.

Objectif Caritatif x Musique électronique

Afin de mêler bon vivre et partage, cette soirée propose un nouveau concept. Chaque personne peut ainsi rapporter des produits (non usagés) de première nécessité : gel douche, shampoing, tampons, serviette de bain, brosse à dents, crème,… et bien d’autres encore. Les femmes dans le besoin méritent d’être aidées chaque jour et surtout en ce jour si spécial. Alors que le coût des violences faites aux femmes ne fait qu’augmenter (3,6 milliards d’euros par an en termes d’aides sociales, de soins et de capacité de production), il apparaît urgent de participer à une échelle plus réduite. Le tout sera reversé à la Maison des Femmes qui se chargera de la distribution au sein de Paris. Que vous soyez amateur de musique électronique, solidaire de la cause, ou simplement curieux, vous êtes les bienvenus !

Rendez-vous le jeudi 7 mars à partir de 19h30 à l’Alimentation Générale.

Pour plus d’infos au sujet de l’événement, cliquez ici

 

Crédit photo : Alice Bernard

Imprimer
À Propos

Sortie de ses montagnes il y a quelques années, elle connaît aujourd’hui un véritable choc civilisationnel à Paris. Un grand homme a dit un jour “À mon avis, c’est ça qui déglingue les gens, de ne pas changer de vie assez souvent”. Caresse l’idée de faire le tour du monde tant que notre belle planète tourne encore.

celia.seramour@altmagazine.fr

Comments

Commentaires

You don't have permission to register